A propos

Bienvenue à bord !

Bonjour à toutes et à tous (peut-être ne sait-on jamais).

Curvy Blue Marine ?

C’est moi, Marine, étudiante belge, 23ans. Si vous me demandez où j’habite, il m’est difficile de répondre: j’ai une vie de nomade, je voyage sans cesse entre Bruxelles, le Luxembourg et Paris.

Plusieurs évènements et réflexions dans ma vie m’ont menée à la création de ce blog. Depuis toute petite, je suis passionnée de mode. Cet interêt a commencé très jeune grâce à mes grands-mères couturières qui me tricotaient/cousaient de jolis vêtements sur mesure. Elles avaient le souci du détail et m’ont transmis le goût des belles matières. Ma maman  m’habillait chez « Jacadi » et « Petit Bâteau » ce qui a accentué cette affection pour les beaux habits. Après cela, difficile de s’étonner si je changeais déjà de tenue plusieurs fois par jour à l’âge de 6 ans, hein maman… J’adorais également m’amuser avec mes Barbies enfin … Je les habillais avec soin, j’aménageais de très belles maisons puis j’arrêtais de jouer. Ce scénario s’est poursuivis plus tard avec les Sims®. Malgré cet engouement pour les belles affaires, j’ai commis quelques (grosses) erreurs. J’ai essayé plusieurs styles vestimentaires avant de trouver le mien notamment le style punk/rock (no comment, toi-même tu sais). Depuis quelques années seulement, j’ai enfin trouvé mon propre style. J’aime mixer plusieurs tendances mais toujours en visant l’élégance. Je connais la désagréable sensation de ne pas me sentir à l’aise dans mes fringues. Toi aussi tu l’as déjà vécue ? Tu sais quand tu portes un pantalon mal coupé où que tu as l’impression de ressembler à un sac ou que tu éprouves une sensation d’étouffement dans un chemisier étriqué bref que quelque chose cloche ? Moi, je l’ai déjà vécue et je l’évite à tout prix. Devenue malgré moi perfectionniste, je fais très (trop) attention à ce que mes accessoires s’accordent parfaitement à ma tenue (Christina Cordula va me taper sur les doigts).

Durant ma jeunesse, parfois encore aujourd’hui, j’ai acheté des magasines de mode. Je ne ressemblais en rien à ces modèles … Je me suis posé mille questions: « Pourquoi je n’étais pas comme elles ? Pourquoi étais-je la seule de mes amies à avoir des formes ? Pourquoi ne pouvais-je pas manger la même chose qu’elles sans prendre de kilos ? » J’ai toujours fait du sport et même si j’avoue être gourmande, je me suis efforcée de manger sain et bio. Seulement voilà, dans ma famille, les femmes ont des rondeurs, je n’ai pas dérogé à la règle. J’en voulais à mes parents de m’avoir faite ainsi, je me demandais même ce que j’avais fait au bon Dieu pour mériter cela (quand on est ado on est caliméro et on en veut au monde entier). C’est comme cela que j’ai pensé durant ma puberté que je n’étais pas une fille normale et j’ai (beaucoup trop) complexé sur ma morphologie et mon poids. La publicité et les dictats de la société ne m’ont pas aidée. Je mettais des heures avant de trouver un jeans seyant, cela se terminait souvent par des pleurs parce que je ne rentrais dans rien et que je me trouvais affreusement grosse. Cet état d’esprit m’a amenée à suivre des régimes drastiques, à perdre puis reprendre du poids, à souffrir de crises de boulimie tellement ma frustration était grande. Mais surtout, mince ou ronde, je me sentais mal dans ma peau. Plus tard,  quand j’ai commencé mes études, j’ai pris conscience que d’autres filles comme moi existaient, qu’elles rayonnaient. Je les trouvais magnifiques. Mon parcours m’a amené à prendre confiance en moi et à m’affirmer. J’ai arrêté les régimes, je mange à ma faim mais surtout j’ai appris à m’accepter telle que je suis et à m’aimer. Mon corps m’en remercie et je le ressens. Aujourd’hui je n’ai plus honte et j’ose mettre mes atouts en valeur. Si je veux porter un mini-short en cuir, je le fais, peu importe le regard des gens, je prends le risque de mettre des cuissardes ou je tente la longue jupe plissée. Parfois je me rends bien compte que cela ne correspond pas à ma morphologie mais osons prendre du plaisir à nous habiller selon nos envies. La société a évolué également, aujourd’hui, il existe des collections grandes tailles, des blogs modes + size et la maigreur, bien que toujours présente, est démystifiée. Par pitié, ne nous prenons plus la tête sur nos petits défauts, nos bourrelets. Cessons de croire que ce petit haut sur lequel on a flashé et que l’on adorerait porter ne nous ira pas pour un problème de trop grosse/petite poitrine. Certes, il existe des astuces pour cacher des épaules de camionneurs ou des hanches trop prononcées, il existe quelques règles à respecter pour paraître plus mince ou ne pas tomber dans la vulgarité. La vie est déjà assez sérieuse et compliquée pour que la mode le devienne aussi. S’habiller le matin, faire du shopping doit rester un jeu et une manière d’exprimer sa créativité et ainsi de mettre en valeur sa personnalité. La cabine d’essayage tant redoutée pendant mon adolescence est devenue mon espace préféré et mon allié. Mon défi est qu’elles deviennent également « cabinement » vôtre.

De nombreuses filles/femmes connaissent la même galère que moi. Je déplore que des femmes laissent tomber l’aspect coquetterie sous prétexte qu’elles sont enrobées et qu’elles n’arrivent pas à affronter le reflet de leur corps imparfait dans le miroir. J’aurais tellement aimé avoir quelqu’un  qui me dise que je n’étais pas seule et que ce n’étais pas grave. Malheureusement, cela ne fut pas le cas d’où le but principal de ce blog.

Nous pourrions croire que le monde de la mode et de la beauté est un univers superficiel mais ma vision des choses est différente. Pour moi ce sont des morceaux de tissus et de bonheur qui me mettent de bonne humeur le matin et surtout cela reflète qui je suis. Chaque accessoire donne des indices sur la personne qui les porte. « Dis-moi comment tu t’habilles et je te dirai qui tu es ». Le maquillage n’est pas pour me déplaire non plus. Il n’est pas fait pour camoufler mais au contraire, pour sublimer. L’étape du make-up est devenu un moment privilégié où je me reconnais et où je me souhaite une belle journée.

Je souhaite que ce blog soit accessible à toutes les femmes. Mon histoire explique que j’assume fièrement ma taille 44. Mais si d’autres filles sont complexées par une poitrine menue, une taille trop petite, ou parce qu’elles se trouvent trop maigres, trop ceci ou trop cela … Pas de panique, ici, je vous parlerai de mes looks et de mes inspirations mais je photographierai aussi des amies rayonnantes ayant un style particulier, original car elles se sentent bien dans leur corps et dans leurs vêtements. Je vous donnerai simplement des astuces et des conseils morpho’ pour tous les goûts et toutes les tailles.

Assez parlé de moi, bonne lecture et bonne visite,

Bienvenue dans mon monde aux 50 nuances de bleu.

Marine