GUIDE DU BODY POSITIVE PRATIQUE ♥ Comment s’aimer et s’accepter telle que l’ on est ?

Bonjour bonjour,

Ces derniers temps j’ai envie de faire des articles un peu différents des autres articles traditionnels ou je poste un look et où vous pouvez l’acheter, l’adopter ou vous inspirer. C’est génial ce genre de format parce que cela me permet d’exprimer ma créativité, de partager avec vous mes idées, comment associer telles pièces ensemble, vous montrer par A + Z que oui, à vous aussi ça peut vous aller et surtout c’est le plus rapide à faire (enfin comptez malgré tout environ 6H pour un look). Mais un blog ce n’est pas que ça et j’ai envie de vous partager aujourd’hui mon plus grand et véritable secret de beauté.

Parce que depuis quelque temps j’ai droit à énormément de compliments, de mots d’admiration. On me dit souvent qu’il paraît que je rayonne, que je suis photogénique, que j’ai de l’assurance, que j’assume tout, que tout me va. De la chance au tirage au sort génétique, du bon maquillage, de la confiance en soi ? Et si je vous disais que c’était simplement un état d’esprit, un comportement qui vous permettait de vous transformer ?!

Vous voulez connaître la recette ? Je vous explique mon parcours vers l’auto-acceptation et l’estime de soi.

« Pour avoir un blog et t’afficher devant tout le monde tu dois forcément avoir confiance en toi non ? » Et bien certainement pas, que du contraire mais j’y travaille. En effet, l’estime de soi n’est pas quelque chose d’inné ou qu’on a en soi, c’est un exercice et un travail quotidien, des réflexes mécaniques à adopter. S’accepter et s’aimer telle que l’on est, c’est comme manger 5 fruits et légumes par jour ou boire 1l et demi d’eau finalement. La bienveillance envers soi-même est une pratique de tous les jours. Votre entourage, votre corps mais surtout vous et votre mental en ressentiront les bénéfices et la vie vous le rendra de manière exponentielle croyez-moi 😉

Je viens d’une famille où les femmes sont corpulentes et abondantes que ce soit dans leur caractère ou dans leur physique. Des femmes pulpeuses aux grands coeurs mais toujours élégantes et coquettes. Elles m’ont répété sans cesse depuis toute petite que j’étais magnifique, que j’avais un corps de déesse grecque et que je ferais des ravages. Bon après elles sont très cash aussi et savent te le dire quand tu as grossi ou que non cette jupe ne te va pas parce qu’on est trop forte pour ça. Tout ça elles me le répétaient souvent parce qu’à l’école j’étais une victime. Je venais de déménager dans un petit village gaumais où tout le monde se connaissait. Bien que je n’étais ni mince mais pas énorme non plus pour une enfant, j’ai eu droit à des « grosse vache » « grosse baleine », j’en passe des vertes et des pas mûrs. Ces insultes me poursuivaient partout: à l’école, dans la cour de récré ou en classe, à la danse classique, au basket. Ça sortait parfois même de la bouche de mes propres copines. La bonne gueule de victime on peut le dire. Est-ce que c’est une question de tempérament, de caractère ou d’éducation je n’en sais rien mais je me suis laissé faire et pire j’ai pris toutes ces remarques comme argent comptant. Pour ne rien arranger, j’étais en avance sur mon âge. J’ai grandi et adopté un corps de femme très rapidement (environ ma taille et ma corpulence vers 11-12 ans). J’en ai voulu au monde entier de m’avoir faite ainsi alors que toutes les autres étaient aussi fines que des salamandres. Les insultes et le harcèlement moral ont continué jusqu’à la 4e rénové environ.  Bon après malgré ces quelques ombres au tableau, je ne me plains pas, j’ai eu une enfance relativement heureuse. Mais aujourd’hui, quand je regarde les photos qui correspondent à cette période, je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi les enfants ont-ils été si cruels envers moi ? Vous me trouvez grosse ? Je ne suis pas fine mais on ne peut pas dire que je suis énooorme ? Alors c’était quoi ? De la méchanceté gratuite ? De la jalousie ? Je n’en ai aucune idée mais c’est avec le recul et à partir d’un constat que j’ai régi le reste de ma vie:

  • Chacun possède sa vision de sa réalité et celle-ci est différente et propre à chacun.
  •  Vivre pour soi et pas pour et selon les autres

Normalement, si vous avez une personnalité et plus de 20 ans , vous aurez déjà fait le même constat que moi mais ne sait-on jamais, c’est déjà une clé importante à retenir. C’est d’ailleurs grâce à cette deuxième que j’en viens aujourd’hui à transformer mon corps avec un piercing et des tatouages mais ça c’est une autre histoire.

Ce constat m’a rendu service sauf que je m’en suis servis dans un premier temps à mauvais escient. À 15 ans, je tombe amoureuse et ce pour une durée de 5 ans. J’en ai eu plus rien à faire du regard des gens, j’avais un copain qui m’aimait comme telle. J’ai découvert les plaisirs de la vie et j’y ai pris goût, un peu trop. J’atteins les 100kg. Le nombre n’est pas important mais c’est le mal-être qui l’est. Je me sens mal dans ma peau, je me trouve horrible, je pleure dans les cabines d’essayage, je suis un vrai calvaire pour mon entourage et pour moi-même quand il s’agit de me préparer pour une soirée. J’évite les photos et les miroirs. Je dis stop et commence les régimes. Je perds de la poitrine, de quelques endroits par-ci par là mais mes cuisses restent intactes (le tout en pratiquant une activité sportive régulière). J’ai testé plusieurs régimes et même l’hypnose et les musiques aux messages subliminaux, en vain. À l’époque, pas de Cristina Cordula pour nous dire comment faire pour bien s’habiller en fonction de sa morphologie, pas de copines pour me donner des conseils. Des blogs ?  Je vois des filles soit très minces, soit très grosses. Et sinon entre les deux c’est possible ? Est-ce que c’est la tendance des Curvy Girls florissante qui font qu’elles se montrent désormais mais qu’il n’y en avait pas avant j’en sais trop rien mais je me sentais terriblement seule et je transpirais le mal-être et ce même avec des kilos en moins. Les effets yoyo ont commencé. Je me privais la journée pour craquer et m’empiffrer sur un paquet de chips ensuite. Je devenais obsédée par ce que j’allais manger ou pas. Non on ne peut pas dire que ces photos me mettent à mon avantage mais c’est justement pour vous montrer aussi le contraste entre une personne mal ou bien dans ses pompes.

Les régimes ne fonctionnaient pas. Mon père qui a toujours été friand de développement personnel me répétait sans cesse que le corps est le véhicule de l’âme et que ce sont mes pensées qui dirigent mon corps et son fonctionnement. Balivernes, j’ai longtemps pensé. J’étais persuadée que mon corps pouvait changer qu’avec une alimentation stricte et surveillée ce qui me fatiguait d’avance. Malgré tout, mon mode de vie se rapprochait de plus en plus de cet équilibre et pourtant je restais gonflée et je prenais du poids sans même faire d’excès. J’ai commencé à m’intéresser à cette hypothèse tout en commençant à apprendre à prendre soin de moi. J’ai alors découvert que j’avais manqué étant bébé suite à un accident de voiture ou ma mère n’a plus pu me nourrir à l’âge de 5 mois. Prendre conscience que mon corps stocke les graisses au cas où un nouveau manque subviendrait fut une première étape. Arrêter de lutter contre ma nature et accepter le fait d’être forte et d’avoir des formes a été la seconde. Arrêter mon moyen de contraception de l’époque (la pillule) qui déstabilisait tout mon système pour choisir une solution entièrement naturelle sans hormone a été la troisième.                                                                                                                                           J’ai ensuite arrêté d’acheter des vêtements trop serrants pour me « motiver » à mincir, cesser de fantasmer sur ce jean taille 38 dans lequel je ne rentrerais jamais. J’ai cessé de me focaliser sur mes défauts et j’ai décidé d’être simplement moi-même.

J’ai repéré quels étaient mes points forts ? Jolie poitrine, joli visage, formes harmonieuses, taille cintrée, chevilles fines ? Les atouts à mettre en avant ! Bras potelés, vergetures (même au genou), bassin hyper développé, petit bidou ? Les défauts à masquer. À partir de ce moment, la pression psychologique que je me mettais pour mincir s’est envolée. Et vous savez quoi ? Les kilos avec. Hé oui désormais je n’étais plus obligée de mincir. Donc j’ai mangé à ma faim, équilibré, de tout, j’ai commencé à découvrir de nouvelles recettes, aimer de nouveaux aliments. Fini les fringales, fini de compenser. Étant tout de même de nature très gourmande j’ai repris avec le temps quelques kilos. Je ne le sais pas mais je le devine.  Oui, je le devine parce que figurez-vous que je ne me pèse plus. Le pèse personne est un ennemi mortel †. Désormais je me repère à comment je me sens dans mes vêtements et dans mes baskets. Dès que je vois que je suis un peu serrée dans un chemisier ou dans mon short d’été, hop je refais attention, bois plus d’eau, mange plus de fruits et légumes et en général je me sens tout de suite mieux.

Alors il y a quand même des jours sans, des jours où je me trouve pas belle et grosse, mais je me resaissi assez vite. Cultiver l’estime de soi est essentiel à notre équilibre et notre épanouissement personnel. Voici mes quelques astuces, conseils et exercices quotidiens pour apprendre à mieux vous aimer.

  • La décision de s’aimer ne peut venir que de vous-même et non des compliments de votre entourage.
  • Reconnaissez-vous: Tous les matins dans le miroir quand je me maquille, je me reconnais et me dis bonjour. Ok je peux avoir l’air folle mais sachez que vous allez vivre avec vous-même toute votre vie. Dès lors, je me considère comme ma meilleure amie et la personne à le plus chérir au monde. À partir de ce moment où on intègre cette idée, on s’autorise à se faire plaisir, être soi-même et être un peu égoïste (attention, il y a une différence entre faire ce qui est bon pour soi, faire ses propres choix et être une personne égocentrique). Dès ce moment, on ne sera plus jamais seule ou en mauvaise compagnie puisque vous ne vous abandonnerez plus jamais !
  • Traitez-vous comme si vous étiez une invitée et soyez bien-veillante envers vous-même: Laisseriez-vous un invité manger un plat tout préparé ? Laisseriez-vous votre ami(e) malade sans prendre de médicaments ? Je me pose directement cette question quand j’ai tendance à me négliger et/ou m’oublier au détriment des autres.
  • Transformez vos faiblesses en atouts 
  • Faites ce qu’il vous plaît à vous et non à ce que la société et les autres attendent de vous. Je viens de passer des mois à penser à ce piercing que je viens de me faire justement par peur des représailles de mes parents et ma famille qui sont absolument contre. Jusqu’au jour où je me suis dit tant que ça me plais à moi. Fuck les autres, fuck ce qu’ils pensent. Sachez que quoi que vous fassiez, on vous critiquera toujours ! Autant être critiqué en faisant ce qui nous plaît.
  • Comme je le dis précédemment, regardez le verre à moitié plein et pas à moitié vide. Plutôt que de focus sur votre cellulite du uc, chercher plutôt ce que vous pouvez admirer.
  • Agissez lorsque quelque chose ne vous convient pas. S’aimer et s’accepter ne veut pas dire tout laisser passer. Il s’agit de discerner ce que l’on peut changer ou pas. Et de faire ce qui est bon pour soi. J’ai constaté que je ne changerai pas de morphologie et que je n’aurai jamais de tie gap (écart entre les cuisses). Ce n’est pas pour cette raison que je laisse mon corps à l’abandon et que je mange n’importe quoi au contraire, je fais du vélo en salle, je masse et crème mes cuisses une à deux fois par semaine pour en prendre soin. J’ai des formes et je ne veux plus mincir mais je fais attention à ma ligne pour l’entretenir. Quand je vois que je deviens mal dans mes fringues, que je me sens gonflée ou vite essoufflée et que ça ne me convient pas, je regarde mes méthodes de pensée et mes comportements pour que ça change.
  • Énumérer le soir avant de vous endormir tout ce que vous avez accompli dans votre journée. Quelque chose que vous avez appris, approfondi, amélioré de sorte à booster l’égo et l’estime en matière de compétence.
  • Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. Incarnez vos valeurs à votre niveau. Par exemple, je suis soucieuse de l’environnement. Je sais qu’avec tous les fringues que j’achète, ce n’est absolument pas écologique. Je pense de plus en plus à devenir végétarienne pour mettre mes valeurs en action. Peu importe si vous n’êtes qu’une goutte d’eau dans l’océan. Être en connexion et en phase avec vos besoins, vos sentiments et vos valeurs est un grand pas vers l’épanouissement et l’affirmation de soi.
  • Arrêtez de se comparer et les jugements automatiques. Je crois que c’est le point le plus difficile pour moi. Je le fais tout le temps, et ça peut parfois me miner le moral pendant plusieurs journées entières. « Elle peut manger ça sans grossir » « elles a des jambes canons » « elle est ceci » « elle est cela », « elle est mieux que moi » STOP ! Faites taire cette petite voix dans votre tête. Elle reviendra quelques fois mais faut vraiment la pousser par la porte. Si malgré tout vous n’y arrivez pas ce que je remarque souvent c’est que la fille avec qui je me compare est elle-même agacée par ses complexes et se compare elle aussi. On a toujours mieux et moins bien que soi.
  • Arrêter d’attendre des autres et savoir se faire aider. Exprimez ce que vous ressentez, ce que vous désirez. Cesser d’attendre que quelqu’un devine ce qui se passe dans votre tête, vous ne serez que déçu. De quoi ai-je besoin là maintenant pour être bien ? Comment formuler une demande pour qu’on m’aide à atteindre mon objectif ?
  • Etre capable d’entendre les critiques. Il ne faut ni les rejeter ni les prendre au pied de la lettre mais plutôt réfléchir à comment progresser vers une meilleure connaissance de soi. Pour vous aider, dites-vous qu’une critique n’est pas un jugement et/ou une remise en question de votre personne ni de qui vous êtes mais plutôt de votre comportement.
  • Vous méritez le meilleur ! Acceptez les compliments, ce qui vous arrive de bien, n’ayez pas honte de profiter des privilèges que vous offre la vie. Par exemple, je suis gênée de voir que je gagne un concours Instagram alors que tant d’autres méritent de gagner aussi. Don’t ! On savoure l’instant sans penser aux autres. Vous êtes autant méritante qu’une autre.
  • Avoir des projets réalistes. Je veux perdre 30kg en 1 an, faire du sport 3x semaine. Au bout d’1 mois, vous serez découragée. Fixez-vous des petits objectifs réalisables. Pour m’aider dans cette perspective je ne me projette jamais trop loin dans le futur. Imaginez un régime qui dure 6 mois et vous serez déjà démotivée ce qui n’est pas le but. En revanche dites-vous chaque jour, aujourd’hui je fais attention et je mange équilibré. L’objectif de tenir la journée sera déjà un exploit et vous boostera pour le lendemain.
  • Faire des compliments. Le positif multiplie le positif. Faites-des compliments, un sourire, une aide et vous recevrez le double en retour. Pour le blog,  j’aide à petite échelle et à ma manière, je tente de redonner le sourire à des filles complexées et arriver à ce qu’elles se sentent belles peu importe leurs kilos en trop ou leurs complexes. Quand je vois leur sourire s’illuminer c’est de la joie à l’état pur. Et ça, ça booste, ça rend belle, ça se voit car tu rayonnes d’énergies positives quand tu es à ta place et que tu habites pleinement ton corps. Le voilà le véritable secret de beauté: LE BONHEUR.

Félicitations, si tu lis ceci, c’est que tu es arrivé à lire un véritable roman entier. N’hésites pas à me donner toi aussi tes conseils pour t’aimer et t’accepter comme tu es. Ça m’intéresse !

Je vous embrasse les filles. Et surtout, aimez-vous ! ♥

Perfecto bleu & Top blanc en crochet Gwnïo

14 thoughts on “GUIDE DU BODY POSITIVE PRATIQUE ♥ Comment s’aimer et s’accepter telle que l’ on est ?

  1. Pas de mot pour décrire cet article tellement j’ai apprécier le lire.
    je me suis identifiée a de nombreux endroits.
    Merci, mille fois ! vraiment !! tu as sû trouver les mots exacts

    <3

  2. Salut Marine, J’ai été JUSQU’AU bout de ton article et franchement, merci ! J’ai parfois du mal à M’accepter comme je suis car Comme tu le dis si bien, on N’est Jamais satisfaite de ce QU’ON est, de ce QU’ON a… Mais tes conseils resteront NOTÉS dans un coin de ma tête et je Tâcherai de M’en rappeler lorsque J’en Aurai besoin (C’est-à-dire assez vite) 🙂
    Aussu, je voulais te dire que tu peux être fière du parcours que tu AS réalisé. En TOUT cas, moi tu M’IMPRESSIONNES !
    Non seulement tu As appris à T’aimer mais tu peux me croire, ça te rend encore plus jolie 🙂 comme tu le MENTIONNES et comme on te L’a fait remarquer, ça te rend rayonnante.

  3. MAGNIFique Marine …
    Continue de partager ….
    Je trouve que tu AS du courage ….et sue C’Est vraiment important de parler avec son coeur ….

    Cécile

  4. hello Marine,
    je viens de lire ton article et je dois dire qu’il me parle beaucoup et tu as 100% raison . je te trouve courageuse d’oser parler de ton corps/image , tout ce que tu as dit, je me retrouve dedans , mais j’ai souvent du mal a mettre des mots sur mon ressenti , ou tout simplement je n’arrive a assumer le fait d’avoir quelques kilos en trop ! j’espere des maintenant que je vais pouvoir appliquer tes conseils!
    Bonne continuation !! 🙂

    • Je suis ravie d’avoir pu t’aider Noémie ! Ce n’est effectivement pas toujours facile de trouver les mots. Courage on s’en fou des kilos en trop la vie est belle et profites-en 😉

  5. Un plaisir de lire cet article… ça rebooste ! Je commence un nouveau régime chaque semaine, je ne pense qu’à ça quotidiennement, je ne tiens jamais plus d’une journée… Quand je suis chez moi, je me morfond, quand je suis dehors je me compare. Et ça, J’EN AI MARRE! Marre de ne pas m’aimer, de me comparer, de me trouver laide et grosse, d’avoir l’impression que tout le monde me regarde et me juge. Alors que je suis loin d’être enorme, je le sais. J’ai des rondeurs, je suis en surpoids et c’est comme ça. Je vais tenter de suivre tes conseils, car je rêve d’avoir ce « body positive », de m’aimer, et de pouvoir avoir enfin confiance en moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *